Retour sur notre colloque en plein air

Offre d’emploi: Personne chargée de projet en environnement
25 novembre 2021
Conférencier et participants dans une salle
Environnement ou développement durable?
1 décembre 2021

C’est en nature et sous les couleurs de l’automne que notre colloque annuel en environnement s’est tenu, du 22 au 24 octobre 2021, à Trois-Rivières, en territoire non cédé atikamekw.

Se former, apprendre, jouer et dormir dehors: cette nouvelle formule du colloque permettait d’allier nos valeurs à plusieurs principes d’éducation relative à l’environnement à l’événement. Sous le thème «Camper les idées», l’objectif principal de la fin de semaine était de faire émerger des projets écocitoyens en outillant les jeunes par de nombreux ateliers.

51664432806_94da7addf1_k
Activité de tir à l'arc
soraya
Atelier de Soraya

Une programmation qui fait bouillonner les idées

La programmation proposait une série de 11 ateliers couvrant les étapes de la création des projets: formation des équipes, idéation, planification et présentation des idées devant le groupe. Parmi ces activités, Soraya Elbekkali, cofondatrice du Collectif Noor, a insisté sur la créativité afin de permettre aux jeunes d’approfondir les idées qui les animent et de se poser toutes les bonnes questions dès le démarrage du projet.

«J’ai adoré pouvoir concevoir un projet qui va pouvoir rester même après la fin de semaine! J’ai adoré pouvoir rencontrer de nouvelles personnes ainsi que d’[en] connaître davantage sur l’environnement», raconte une personne participante.

marie-edith
Atelier de Marie-Édith

Marie-Édith Turcotte-Maltais, co-coordonnatrice de l’organisme Éco-Motion et agente de soutien aux programmes au sein de notre équipe, était également présente pour amener, dans un esprit de confiance, des échanges décomplexés sur les préoccupations environnementales des personnes participantes. Les jeunes ont aussi réfléchi sur leur capacité à prendre du recul dans leur quotidien et ainsi favoriser leur sentiment d’accomplissement et l'entretien d'un espoir actif.

L’une des activités les plus appréciées par les jeunes a été la projection de courts métrages réalisés par des personnes autochtones suivie d’un atelier de sensibilisation par Tayka Raymond, militante environnementale et ambassadrice Wapikoni mobile. «L’atelier de sensibilisation sur les peuples autochtones m’a énormément chamboulée», partage une jeune participante. «J’espère profondément que le plus de gens possible pourront avoir un contact avec des personnes autochtones aussi beau que celui que j’ai vécu au colloque. Je compte vraiment me renseigner au sujet des personnes autochtones, de les écouter, et de faire en sorte que d’autres les écoutent», ajoute-t-elle.

Trois équipes, trois projets

Ce colloque riche en apprentissages et en rencontres a permis la création de trois projets imaginés par les équipes qui se sont formées autour d’intérêts communs.

  • Action collective jeunesse souhaite offrir un atelier de sensibilisation environnementale aux classes de 4e année du primaire.
  • À vélo avec les personnes élues est une randonnée hivernale à vélo pour sensibiliser la population et les personnes élues aux défis de ce mode de déplacement pendant la saison froide.
  • Moisson nature est un projet d’implantation de frigo solidaire dans des cégeps afin de réduire le gaspillage alimentaire.
51664668303_f7e7acf2fd_k

L’idéation de ces projets lors du colloque est d’ailleurs le point de départ d’un accompagnement des équipes par l’équipe d’ENvironnement JEUnesse pour la conception et la réalisation des projets dans leur milieu.

L'organisation du colloque d'ENvironnement JEUnesse a été rendue possible par l’appui du Secrétariat à la jeunesse du Québec dans le cadre du Plan d’action jeunesse 2021-2024.