Une série d’entretiens intergénérationnels

12 novembre 2020
Plusieurs groupes environnementaux nationaux saluent le soutien du gouvernement du Québec et son désir d’améliorer le projet
10 novembre 2020
Lancement de la Semaine des artisans récupérateurs
12 novembre 2020

Cet automne, ENvironnement JEUnesse et la Maison du développement durable vous invitent à Y-Z jasent, une série d’entretiens entre des jeunes leaders pour l’environnement et des personnalités publiques pour s’unir autour des 17 objectifs du développement durable (ODD) de l’ONU.

Rares sont les moments où des jeunes des générations Y et Z peuvent poser des questions, exprimer leurs inquiétudes et échanger avec des personnalités de la sphère publique. Et bien, ce sera le cas dans la série Y-Z jasent!

Rendez-vous sur Zoom ou sur les pages Facebook d’ENvironnement JEUnesse et de la Maison du développement durable pour assister aux échanges entre des personnes de différentes générations sur des thématiques environnementales! Il sera aussi possible de visionner les enregistrements sur les pages Facebook.

Inscrivez-vous pour avoir la chance de soumettre des questions aux personnes invitées!

Y-Z jasent avec Melissa Mollen Dupuis

Le lundi 16 novembre 2020 de 18h à 19h, Helena Vallée Dallaire et Eve-Gabrielle Grégoire, s’entretiendront avec Melissa Mollen Dupuis, chargée de la Campagne boréale à la Fondation David Suzuki, au sujet de la justice environnementale.

Pour revoir l'événement

À propos des personnes invitées

Melissa Mollen Dupuis | Chargée de la Campagne boréale à la Fondation David Suzuki
Melissa Mollen Dupuis est originaire d'Ekuanitshit sur la Côte-Nord. Après un long parcours professionnel durant lequel elle a partagé la richesse de sa culture innue au public, elle donne souffle en 2012, avec Widia Larivière, à la branche québécoise du mouvement Idle No More. En 2014, elle est nommée présidente du conseil d'administration du Wapikoni mobile et en 2017, elle reçoit le prix Ambassadeur de la Conscience d'Amnistie internationale aux côtés de cinq autres personnalités du mouvement des peuples autochtones du Canada et d'Alicia Keys. Depuis 2018, elle est responsable de la campagne Forêts menée par la Fondation David Suzuki.
Helena Vallée Dallaire | Jeune leader pour l’environnement
Helena est une passionnée du décloisonnement: le contact intergénérationnel, interdisciplinaire et entre les diverses formes de vie est ce qui l’anime à toute heure. Artiste en art visuel, elle a étudié auprès de plusieurs créateurs phares du renouveau figuratif aux États-Unis et en Europe et détient une maîtrise de la New York Academy of Art. Ses œuvres traitent principalement de la relation entre les humains et leur environnement naturel. Depuis 2018, elle travaille comme médiatrice culturelle au Musée des Beaux-arts de Montréal et s’implique activement dans divers projets de protection environnementale. Son expérience touche entre autres à l’organisation communautaire et à l’enseignement. Elle croit au pouvoir de l’observation et de l’écoute pour accroître la compassion et l’action collective. Employée par l’organisme Waterlution, elle fait de l'éducation environnementale auprès des jeunes, à travers la création d’histoires qui nous relient à l’eau.
Eve-Gabrielle Grégoire | Jeune leader pour l’environnement
Étudiante en sciences humaines profil Optimonde au Cégep du Vieux Montréal, Ève-Gabrielle rêve depuis longtemps de voir d’immenses changements dans la société. Après avoir siégé deux ans sur le Conseil national des jeunes ministres de l’environnement, elle souhaite se donner de nouvelles opportunités en faisant partie des Jeunes leaders pour l'environnement. Cette dernière réalise actuellement un documentaire abordant divers aspects de la société qui pourraient être repensés, telle qu’une transition écologique. Ève-Gabrielle aimerait se diriger vers un domaine qui aura un impact concret sur notre monde, sans savoir exactement quoi pour l’instant. En janvier dernier, elle a rédigé un mémoire et participé aux consultations pour le projet de loi 44 sur le Fonds vert. Elle est passionnée par les langues, les rencontres interculturelles et le plein air. En 2019, après s’être impliquée auprès d’organismes comme Oxfam et Amnistie Internationale, elle reçoit la médaille du Lieutenant-gouverneur pour la jeunesse.

Y-Z jasent avec Sonia Paradis

Pour marquer le lancement de la Semaine des artisans récupérateurs d'ENvironnement JEUnesse, le 30 novembre 2020 de 18h à 19h, Marilou Bayard-Trépanier et Juliette Lafond, s’entretiendront avec Sonia Paradis, directrice de la Fabrique éthique, au sujet de la mode écoresponsable.

La Semaine des artisans récupérateurs d'ENvironnement JEUnesse se déroule du 30 novembre au 6 décembre 2020.

Pour s'inscrire

À propos des personnes invitées

Sonia Paradis | Directrice de La Fabrique éthique
Sonia Paradis possède plus de 20 ans d'expérience au sein de l'industrie de la mode et du textile. Son travail en tant que designer de mode au sein de différentes entreprises montréalaises lui a rapidement permis de prendre conscience des impacts sociaux et environnementaux néfastes de cette industrie. Elle a fondé son école de couture en 2011 afin d'offrir un mode alternatif de création et de consommation. Auteure du livre Porter le changement et conférencière, elle a aussi initié et participé à plusieurs projets favorisant l'émergence d'une relève de désigners et de consommateurs conscients du rôle qu'ils pouvaient jouer dans le développement d'une industrie de mode locale et durable.
Juliette Lafond | Jeune leader pour l’environnement
Étudiante au Collégial international Sainte-Anne, Juliette Lafond entreprend ses études en sciences humaines profil administration-marketing. À travers son implication de longue date au sein de sa communauté et de son école secondaire, elle a développé une sensibilité envers les enjeux sociaux et internationaux. Ses valeurs se reflètent dans ses actions, que ce soit pour la protection environnementale ou pour aider les gens autour d’elle. La participation à plusieurs stages humanitaires de Juliette a forgé la personne engagée qu’elle est devenue. Juliette est récipiendaire de la Médaille du Lieutenant-gouverneur pour la jeunesse en 2019, symbolisant son implication au sein des causes qui lui sont chères. Elle désire poursuivre ses études en communication marketing.
Marilou Bayard-Trépanier | Jeune leader pour l’environnement
Étudiante en sciences humaines et mathématiques au Cégep de Saint-Laurent, Marilou Bayard Trépanier aime se questionner et débattre sur les enjeux de société. C’est cette curiosité incessante qui l’a amenée à s’impliquer dans son école secondaire dans des activités de toutes sortes, de la création d’ateliers de sensibilisation aux changements climatiques à la rédaction d’articles engagés au journal étudiant. Son engagement, son ouverture et son parcours scolaire au sein du Collège Mont-Saint-Louis lui ont valu le titre d’Élève MSL. L’an dernier, elle participait à l’organisation des manifestations du collectif Pour le futur Montréal qui avaient lieu tous les vendredis. De 2018 à 2020, Marilou a siégé au Conseil Jeunesse de Papineau et au sein du jury du Prix Équilibre, qui récompense les initiatives faisant la promotion de la diversité dans l’industrie de la mode et des médias.

Y-Z jasent avec Yves Marie Abraham

Le 7 décembre 2020 de 18h à 19h, Alexia Wildhaber-Riley et Tristan Pérez, s’entretiendront avec Yves-Marie Abraham, professeur agrégé au sein du département du management à HEC Montréal, au sujet de la décroissance.

Pour s'inscrire

À propos des personnes invitées

Yves-Marie Abraham | Professeur à HEC Montréal
Yves-Marie Abraham est professeur à HEC Montréal, où il enseigne la sociologie de l’économie et mène des recherches sur le thème de la décroissance. Après avoir co-dirigé la publication de Décroissance versus développement durable : débats pour la suite du monde (2011) et de Creuser jusqu’où? Extractivisme et limites à la croissance (2015), il a publié l’an dernier chez Écosociété une synthèse personnelle sur la décroissance, intitulée Guérir du mal de l’infini. Il est par ailleurs co-responsable de la spécialisation en gestion de l’innovation sociale au sein de la Maîtrise à HEC Montréal, où il offre un cours sur la «décroissance soutenable» depuis 2013.
Alexia Wildhaber-Riley | Jeune leader pour l’environnement
Alexia Wildhaber-Riley est étudiante au baccalauréat en sciences environnementales avec une mineure en économie à l'Université McGill. Impliquée avec Divest McGill et Climate Justice Action McGill, elle est passionnée de justice climatique. Elle a aussi participé au Parlement Jeunesse du Québec en 2019 et y retourne en 2020 pour continuer son apprentissage de la démocratie québécoise. Alexia est toujours à l'affût d'occasions pour agir en solidarité avec d'autres groupes militants, tout en participant à des conférences pour s'informer davantage sur les diverses luttes sociales et sur l'intersectionnalité de celles-ci. Intéressée à la co-création et à participer au changement institutionnel, elle souhaite travailler au gouvernement au niveau municipal, provincial ou fédéral ou s'impliquer en politique. En 2019, elle a reçu la bourse Stephen Bronfman pour les études environnementales pour souligner ses implications au sein de son cégep et de l'Association Scouts du Canada.
Tristan Pérez | Jeune leader pour l’environnement
Tristan Pérez est cofondateur du Devoir Environnemental Collectif, un regroupement qui avait pour but de mobiliser les différents cégeps de la province contre l’inaction des gouvernements face à la crise climatique. Il a aussi cofondé et a été co-porteparole de la Coalition Étudiante pour un Virage Environnemental et Social (CEVES). Il a participé à l’organisation de la manifestation citoyenne et étudiante pour le climat du 27 septembre dernier, qui a réuni près d’un demi-million de personnes dans les rues de Montréal. Il souhaite pouvoir prendre le temps d’imaginer ensemble le monde de demain, plutôt que la fin de la vie sous tous ses angles. Titulaire d’une technique en gestion de commerce, il croit que du moment où nous acceptons de voir le monde au-delà d’un système économique, nous arrêtons d’être aveuglés par des désirs irréalistes. Tristan est toujours à la recherche de solution, persuadé que l’un des meilleurs leviers d’action est l’éducation.