Une serre à l’école secondaire du Tournesol

Le développement durable au coeur du Cégep Garneau
17 mars 2021
Réaction au rapport du BAPE: Le gouvernement du Québec doit rejeter GNL Québec
24 mars 2021

Est-il possible pour une école secondaire d’être entièrement autosuffisante pour l’offre alimentaire de sa cafétéria? C’est le rêve qui a inspiré l’école secondaire du Tournesol, située à Windsor, dans sa démarche d’approvisionnement local par la construction d’une serre solaire passive sur son terrain.

Une équipe active pour une serre solaire passive

Tout a commencé avec l’idée d’augmenter la part d’aliments sains et locaux offerts à la coop alimentaire, qui fait office de cafétéria de l’école. L’école a donc exploré la possibilité de construire sur son terrain une serre solaire passive, soit une serre quatre saisons chauffée par des énergies renouvelables.

D’ici la fin du printemps 2021, l’école devrait recevoir les plans finaux de la serre solaire passive VG360 de Bâtiments Intelligents de l’Université de Sherbrooke (BIUS) avant de se lancer dans la construction de la serre, qui devrait être prête pour l’été 2022.

Toute la communauté se serre les coudes!

À terme, le projet inclura une dimension pédagogique qui impliquera l’entièreté de la communauté de l’école. Deux personnes du personnel seront formées en culture en serre et aideront la coop alimentaire à évaluer ses besoins en aliments.

«Ce projet de serre s’invitera dans le cursus scolaire de l’ensemble des élèves de l’école. Des demi-journées seront libérées pour les élèves de secondaire 1 et 2 faisant partie du volet scientifique pour s’occuper de la serre. Pour les secondaire 3, le volet alimentation de leurs cours de sciences fera un lien direct avec la serre. Le fonctionnement de la serre sera quant à lui abordé dans les cours de chimie et de physique des secondaires 4 et 5», explique Jamie Matchett, technicienne en travaux pratiques à l’école secondaire du Tournesol.

Les élèves seront aussi impliqués dans le choix des cultures, l’entretien de la serre, le processus de récolte et la transformation des aliments. Un projet en entrepreneuriat sera aussi développé avec les élèves en adaptation scolaire. Quant à l’entretien de la serre en été, elle sera assurée par les jeunes fréquentant le camp de jour de la ville, qui tient ses activités sur le terrain de l’école.

On ne s’arrête pas là!

La démarche d’approvisionnement locale va bien plus loin à l’école secondaire du Tournesol. L’équipe, très motivée, explore la possibilité d’ajouter un jardin pédagogique autour de la serre, de se lancer en apiculture et même d’intégrer un jardin aquaponique. «Mon rêve, c’est que l’école offre des repas gratuits, faits avec des aliments produits localement, aux élèves qui le désirent. Cette serre n’est que le premier de nombreux projets en approvisionnement local», s’enthousiasme Jamie Matchett.

Pour le programme Pour des écoles plus vertes

Crédit photo: www.zanda. photography prise sur Unsplash