L’avenir est ENJEU

Création collective sur le plastique au Cégep de Saint-Laurent
2 avril 2020
Des savons maison pour les petites mains du CPE La Petite-Patrie
14 avril 2020

Depuis quelques mois, je m’implique au sein de l’organisme ENvironnement JEUnesse (ENJEU). Je ne sais pas si vous les connaissez, mais laissez-moi vous dire que cette équipe représente à mon sens l’une des plus belles révélations environnementales de ma dernière année.

Les vieux de la vieille diront qu’il n’y a rien de nouveau là-dedans, qu’ENvironnement JEUnesse vient de souffler sur ses 40e bougies d’anniversaire. Quoi qu’il en soit, tout le monde s’entend pour dire que la vitalité ahurissante qui transporte cette organisation insuffle une bouffée d’air pur à tout le mouvement environnemental du Québec.

Félix Giroux-Szarek, moi-même, Sandrine Giérula et Andréane Moreau: quelques membres de la délégation d’ENvironnement JEUnesse à la COP25 à Madrid

Je pensais que l’occasion était belle de vous présenter la vocation d’ENvironnement JEUnesse puisque je reviens depuis peu de la 25e conférence des Nations Unies sur les Changements climatiques (COP25) à Madrid à bord de sa délégation.

Sans revenir sur le constat alarmant d’inaction climatique au plus haut sommet qui fut dépeint par tous les projecteurs du monde entier braqués sur cet énième rendez-vous manqué, vous me voyez très confiant d’une seule chose quant à notre avenir collectif: nous partageons un devoir d’action et d’enseignement concernant l’ampleur réelle des défis climatiques que nous léguons à nos enfants.

Et à mon sens, l’organisme québécois qui positionne le mieux sa trajectoire pour honorer cette responsabilité, c’est ENvironnement JEUnesse.

Sa mission principale: porter la voix des jeunes de la province en matières environnementales. Avec ardeur, je vous invite à vous familiariser avec la vocation de ce fantastique véhicule de réalisations environnementales et à passer le mot à la jeune relève de votre entourage. Particulièrement si vous êtes ce parent qui ne sait pas trop quoi répondre à son enfant en quête d’espoir pour son propre futur (qui n’a rien de si propre à proprement dit).

On le sait bien, l’espoir nait de l’action. Et des actions réelles et concrètes pour l’environnement et face à la crise climatique, ENvironnement JEUnesse en multiplie de manière aussi incomparable qu’accessible au sein du mouvement environnemental du Québec.

Bien plus que de permettre à des jeunes d’assister au sommet mondial sur le climat, ENvironnement JEUnesse est cet organisme irremplaçable qui sillonne la province pour encourager les milieux de la petite enfance à améliorer leurs pratiques écoresponsables. C’est aussi lui qui organise chaque année un colloque sur l’environnement ouvert à tous les jeunes en âge d’études secondaires et collégiales. Encore lui qui a piloté la table de concertation de la jeunesse dans la participation au Plan d’électrification et de changements climatiques (PECC) que le gouvernement menait à l’automne dernier. Et par-dessus tout, c’est ENvironnement JEUnesse qui poursuit présentement devant les tribunaux le gouvernement fédéral pour son inaction face à la crise climatique.

C’est par la bande de son nouveau programme Jeunes leaders pour l’environnement que j’ai commencé à entendre parler d’ENvironnement JEUnesse. Je m’y implique depuis bientôt un an autant que je peux. Nous sommes une douzaine de jeunes à offrir des conférences dans les écoles de la province sur l’ampleur de la crise climatique, mais surtout sur les façons d’y faire face. Parallèlement, nous travaillons depuis des mois à bâtir un projet collectif qui promet de dresser le portrait de l’urgence climatique du Québec sous un angle inusité, dans le but de rejoindre le plus grand nombre.

Du plus profond de mes convictions environnementales, il m’apparaît indiscutable qu’ENvironnement JEUnesse se présente comme un véhicule d’action d’exception dans le paysage de notre belle province qui a si grandement besoin qu’on en prenne soin. Je dis ça de même à bon·ne entendeur·euse, mais l’appel de candidatures pour la cohorte 2020-2021 du programme Jeunes leaders en environnement est actuellement en cours, et ce jusqu’au 22 avril. Je vous encourage à appliquer sans retenue. Pour que l’espoir naisse de vos actions!

Appel de candidatures

Un texte de Rodrigue Turgeon, Jeune leader pour l’environnement et Porteur d’espoir 2019 du Jour de la Terre