Réaction intergénérationnelle au dévoilement du Plan pour une économie verte

Lancement de la Semaine des artisans récupérateurs
12 novembre 2020
Où sont passées les recommandations du groupe de travail jeunesse?
16 novembre 2020

Montréal, le 16 novembre 2020 — La Coalition étudiante pour un virage environnemental et social (CEVES), ENvironnement JEUnesse (ENJEU) et Mères au front s’unissent pour réagir au dévoilement du Plan pour une économie verte (PÉV) par le gouvernement du Québec.

«Nous sommes à un virage décisif pour notre futur, et le gouvernement Legault a le pouvoir de tourner le volant du changement. La pandémie actuelle nous a prouvé que lors d’une crise qui menace des vies, le gouvernement est capable d’agir de façon audacieuse pour limiter les dégâts. Et que la population sait faire preuve de solidarité et de patience. Dès que la sonnette d’alarme de la COVID-19 a sonné, vous avez agi. Devant la menace de la crise climatique, nous avons besoin de changements radicaux et audacieux. J’ai peur que ce nouveau Plan ne soit que de belles paroles.» –Aya Arba, 14 ans, ENvironnement JEUnesse

«Ce Plan vient s’ajouter à la fin d’une longue liste de contradictions: en pleine crise sanitaire, on s’abstient de voir nos proches, mais le magasinage non essentiel reste permis et même encouragé; notre gouvernement, tout en voulant trouver des “alternatives” aux énergies polluantes, appuie la construction du projet de gazoduc GNL Québec, qui éliminerait en une année tous les efforts de réduction de GES menés depuis 1990. Nous ne pouvons pas nous contenter de demi-mesures. La catastrophe climatique ne se règlera pas à coup de petites réformes et de petites victoires, mais bien par un plan large, inclusif et ambitieux, à la hauteur du défi actuel.» –Yixin Cao, 20 ans, CEVES

«Notre gouvernement a une conception purement capitaliste de l’environnement. Nous, quand on parle d’environnement, de justice climatique et de relance, on pense aux conditions de vie des êtres vivants avant tout. Les inégalités sociales ainsi qu’intergénérationnelles sont et vont être exacerbées par la crise climatique. Si on tient réellement au bien-être de la population, on doit se doter d’un plan pour la justice climatique. Non de ce qui a été présenté: un plan pour une croissance infinie.» –Isabelle Grondin Hernandez, 21 ans, CEVES

«Le gouvernement du Québec n’a pas réussi à démontrer que le Plan pour une économie verte répond aux impératifs de la science du climat: rien ne nous dit que les recommandations du GIEC seront respectées, ni les objectifs de l’Accord de Paris. Pendant ce temps, le gouvernement parle encore d’un 3e lien et d’un appui à GNL Québec. On ne parle pas de réduire notre consommation, de revoir notre rapport à la nature ou d’accroître la résilience au niveau communautaire, alors qu’il faut se serrer les coudes plus que jamais.» –Catherine Gauthier, 31 ans, ENvironnement JEUnesse

«Le gouvernement Legault aurait eu la chance de marquer l’histoire en faisant les choix nécessaires à la santé et à la sécurité de nos enfants. Le Plan présenté manque de courage politique, celui espéré et réclamé par les jeunes, qui craignent, avec raison, pour leur avenir.» –Anaïs Barbeau-Lavalette, 41 ans, Mères au front

«Visiblement, le gouvernement Legault n’a pas encore saisi le message lancé par la communauté scientifique et la population. Le contenu de ce Plan ne répond pas à l’urgence climatique. Il s’y trouve certes d’excellentes mesures, mais elles sont clairement insuffisantes pour protéger la santé et la sécurité de nos enfants. Les “pas dans la bonne direction” ne suffisent pas. Nous avons besoin de mesures beaucoup plus ambitieuses.» –Laure Waridel, 47 ans, Mères au front

«J’ai 83 ans et j’ai participé à plusieurs luttes sociales et politiques dans ma vie. Je me sens concernée par les problèmes et défis qui attendent nos enfants et petits-enfants dans les décennies à venir. Après tous les efforts qu’on a demandés aux jeunes générations pour sauver la vie des personnes âgées pendant cette crise sanitaire, il est juste que les générations précédentes qui sont responsables de la dégradation de l’environnement soient solidaires pour affronter la crise climatique. C’est toute la vie sur terre qui est menacée. La solidarité entre les générations est plus nécessaire que jamais, car nos enfants et petits-enfants ont d’immenses défis à relever.» –Hélène Bolduc, 83 ans, Mères au front

À propos de la Coalition étudiante pour un virage environnemental et social (CEVES)

En novembre 2019, Pour le futur Montréal et Québec (PLF), le Devoir Environnemental Collectif (DEC) et La planète s’invite à l’Université (LPSU) s’associent pour créer la Coalition étudiante pour un virage environnemental et social (CEVES, comme la sève d’un arbre). La coalition revendique un Plan national d’urgence pour la justice climatique. Le groupe a co-organisé les grandes manifestations du 27 septembre 2019 réunissant 600 000 personnes partout au Québec. Depuis, le groupe organise des actions et événements réunissant des jeunes militants et militantes partout à travers le Québec.

À propos d’ENvironnement JEUnesse

Créé en 1979, ENvironnement JEUnesse (ENJEU) est un organisme d’éducation relative à l’environnement qui vise à conscientiser les jeunes du Québec aux enjeux environnementaux, à les outiller à travers ses projets éducatifs et à les inciter à agir dans leur milieu.

À propos de Mères au front

Mères au front est un mouvement décentralisé qui rassemble des milliers de mères et de grand-mères de tous les horizons, mobilisées pour protéger l’avenir de leurs enfants et la vie sur Terre. Elles sont alliées de For Our Kids dans le reste du Canada.

– 30 –

Renseignements:

Pour la CEVES:
Yixin Cao | yixin_cao@yahoo.ca | Cell. 514-975-4862
Isabelle Grondin Hernandez | isabellegrondinhernandez@gmail.com | Cell. 514-655-8735

Pour ENvironnement JEUnesse:
Catherine Gauthier | cgauthier@enjeu.qc.ca | Cell. 514-377-3114

Pour Mères au front:
Rima Chaaban | rchaaban@ftq.qc.ca | Cell. 514-806-9162