L’Entente: Le nouveau Jardin communautaire du Cégep Garneau

Espoir d’un avenir sain
30 octobre 2020
Plusieurs groupes environnementaux nationaux saluent le soutien du gouvernement du Québec et son désir d’améliorer le projet
10 novembre 2020

Le Cégep Garneau, certifié Cégep Vert du Québec niveau excellence pour l’année 2019-2020, a inauguré en septembre 2019 son Jardin communautaire et collectif de l’Entente. Ce jardin se veut un lieu de rassemblement et d’échanges intergénérationnel, qui s’ouvre à la diversité.

Un jardin qui porte bien son nom

Ce projet a été proposé en 2018 par l’association étudiante du Cégep Garneau (AGÉCFXG). Le Jardin de l’Entente a vu le jour grâce à la collaboration entre l’association étudiante, Les Urbainculteurs, organisme spécialisé en agriculture urbaine, les Loisirs Saint-Sacrement et le Cégep Garneau lui-même.

Situé face au boulevard de l’Entente, le jardin est séparé entre les partenaires, de sorte qu’une moitié soit gérée par le cégep et l’autre par les Loisirs Saint-Sacrement. Ainsi, la population étudiante et le personnel du Cégep Garneau, les usagers et usagères du Centre en réadaptation en déficience intellectuelle (CRDI), les enfants du CPE La Frimousse, les personnes résidentes du quartier ainsi que les usagers et usagères des loisirs Saint-Sacrement s’y réunissent pour échanger et partager leurs savoirs.

Un jardin pensé pour toutes et tous

Le Jardin de l’Entente sensibilise ses membres à l’agriculture locale et biologique, à la diminution du gaspillage alimentaire et aux saines habitudes de vie. En réunissant les enfants du CPE, les jeunes du cégep et les personnes aînées du quartier, le jardin devient un lieu de rencontres et de partage de savoirs entre les générations, en plus de briser l’isolement social de ces dernières. Des bacs surélevés ont été ajoutés, afin de permettre à ces personnes et à toute personne à mobilité réduite d’y cultiver son lot sans avoir à se pencher.

Le jardin a aussi pour but de diminuer l’insécurité alimentaire de ses membres en situation de précarité financière, en offrant des lots à prix abordable. Cette mesure permet d’encourager la mixité socioéconomique parmi les usagers et usagères du jardin. Le projet a donc réellement été pensé dans une optique non seulement d’agriculture urbaine, mais aussi d’ouverture à la diversité et au partage.

Pour en savoir plus

Cégep Garneau

Crédit photo: Les Urbainculteurs