Gestion écologique de l’énergie au CPE au Petit Brin de Foin

13 avril 2016
Un projet interculturel inédit : la garderie Les Petits Loups part au Maroc !
26 mai 2016

Au premier abord, la bâtisse du CPE au Petit Brin de Foin, installé à Repentigny, peut paraître comme les autres. Pourtant ce CPE cache des trésors d’ingéniosité. En effet, impossible de deviner que sous ces murs et le sol se dissimule tout un système de géothermie et de gestion environnementale de l’énergie. Petite visite guidée des surprises que recèle le CPE par la directrice, Madame Céline Précourt.

En 2006, le CPE décide de déménager. Ce déménagement, en plus d’agrandir l’espace, sera aussi la meilleure occasion pour la direction d’améliorer et d’aller plus loin dans sa démarche environnementale. Très au fait des nouvelles technologies et techniques d’efficacité énergétique pour les bâtiments, le CPE décide de mettre en place plusieurs mesures d’envergures afin de rendre leur bâtiment plus économe en énergie. Pour mener à bien son projet, Madame Précourt s’entoure de pointures en la matière : l’architecte Julien Valade et le célèbre ingénieur en bâtiment durable Martin Roy notamment connu pour sa participation au projet du bâtiment de la TOHU à Montréal (certifié LEED Or – plus haut palier de certification LEED pour les bâtiments durables).

Il ne s’agira pas non plus d’un déménagement classique puisque la bâtisse sera littéralement déménagée vers le nouvel emplacement afin de la faire fusionner avec la nouvelle construction !

Géothermie

Sous la terre, devant le CPE, se trouve un système de géothermie qui utilise l’énergie (la température) du sol (10 ℃ en moyenne au Québec) pour réchauffer ou refroidir l’air du bâtiment. En été, pour climatiser, la chaleur du CPE est extraite puis transférée dans le sol qui est plus froid. L’air ainsi refroidi retourne dans le CPE. L’hiver, au contraire pour chauffer, la chaleur emmagasinée dans le sol est extraite puis transférée à la bâtisse.

Mur en masse thermique

La masse thermique est la capacité de certains matériaux lourds (béton, brique, terre crue) à retenir puis à libérer la chaleur ou la fraîcheur. Au CPE, un mur thermique a été érigé à partir des briques de l’ancienne bâtisse. Le fonctionnement du mur thermique est le suivant : l’hiver, le mur stocke la chaleur et réchauffe l’endroit, alors que, l’été, les briques apportent plus de fraîcheur que le béton. MUR SOLAIRE Également, le CPE est équipé d’un mur solaire : installé sur la face la plus ensoleillée, le mur muni de capteurs solaires permet de chauffer l’air extérieur qui est ensuite redistribué dans le bâtiment.

Stationnement écologique

Plus récemment, le CPE a entrepris de refaire son espace de stationnement en remplaçant les dalles traditionnelles par un système de dalles perméables qui permet à l’eau de pluie de s’infiltrer dans le sol plutôt que de ruisseler sur le béton. Ce système astucieux comporte de nombreux avantages écologiques notamment la :

  • diminution des eaux de ruissellement qui engorgent les systèmes d’assainissement lors de fortes pluies ;
  • diminution de la contamination en évitant à l’eau de se charger de polluants (essence, métaux lourds, déchets, etc.) par l’effet de ruissellement.

Avant-gardiste dans sa démarche, le CPE ne pouvait pas à l’époque bénéficier d’aide financière pour mettre en place toutes ces mesures d’efficacité énergétique.

Le Ministère de la Famille a publié un guide de mesures d’économie d’énergie destiné aux services de garde éducatifs à l’enfance. Une ressource qui permet de guider, pas à pas, les services de garde vers la mise en place de mesures simples et efficaces pour réaliser des économies d’énergie.

Le site web Énergie et ressources naturelles du Québec présente les aides financières offertes par le gouvernement pour remplacer ou rénover vos installations pour des systèmes plus performants et écologiques.

Pour rejoindre la communauté CPE durable