On sort dehors à l’école secondaire de l’Odyssée

Un bilan de GES complété pour le Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu
20 janvier 2021
L’environnement au coeur des pratiques du CPE Les Tourterelles
27 janvier 2021

Alors que plusieurs écoles au Québec sentent le besoin de reconnecter les élèves avec la nature par le biais de classes extérieures, certaines écoles vont encore plus loin. C’est le cas de l’école secondaire de l’Odyssée, à Valcourt, qui offre le cours Éco plein air, soit un cours dédié à l’initiation au plein air offert sur l’ensemble de l’année scolaire.

Vélo, canot, igloo et bien plus!

Depuis maintenant deux ans, le cours Éco plein air permet aux élèves de 5e secondaire de s’initier aux activités de plein air, et ce, peu importe la température. «Il n’y a pas de mauvaise température, seulement de mauvais vêtements», mentionne Nicolas Busque, enseignant à l’école secondaire de l’Odyssée. Les activités du cours sont variées; expédition en canot, construction de quinzhee (igloo), initiation à l’équilibrisme sur sangle (slackline), aller-retour Valcourt-Montréal en cyclotourisme et construction de poêle de masse rocket (rocket stoves) sont tous au rendez-vous dans le cadre du cours!

Le cours Éco plein air s’inspire du concept de défi par le choix. «On laisse le choix aux élèves de relever des défis. Par exemple, lors d’une expédition en canot, je permets aux élèves qui le désirent de simuler un chavirement dans un environnement contrôlé. Cela leur permet de développer des compétences en situation de danger et de travailler sur leur autonomie, le tout dans un environnement sécuritaire», explique l’enseignant.

Quand plaisir rime avec apprentissage!

À l’école secondaire de l’Odyssée, on profite aussi de ce cours pour introduire de la théorie reliée aux cours de chimie, de physique ou de sciences et technologies. Par exemple, dans le cadre de l’atelier de construction de poêle, le concept de rendement énergétique a été abordé. Lors de la construction de quinzhee, les élèves devaient comparer les températures lorsqu’un être humain se trouvait à l’intérieur de l’abri et lorsqu’il n’y avait personne à l’intérieur.

Les élèves participant au cours ont même eu droit à une formation de secourisme de la Croix-Rouge, menant à la certification de toutes les personnes participantes. «Ce qui est intéressant du cours, c’est qu’on développe des compétences concrètes qui s’appliquent dans la vie de tous les jours. C’est formidable de savoir qu’une personne de 16 ans est en mesure de se débrouiller seule dans la forêt, ou encore qu’elle soit certifiée par la Croix-Rouge dans le cadre de son parcours scolaire», explique Nicolas Busque.

Cette initiative prouve à quel point la pédagogie en nature peut apporter de belles expériences et de nombreux apprentissages aux jeunes!

En savoir plus sur le cours Éco plein air

Crédit photo: Nicolas Busque