Les jeunes du Québec s’adressent au Premier ministre du Québec

Des projets zéro déchet dans les milieux éducatifs
14 novembre 2018
La jeunesse québécoise représentée à la 24e Conférence des Parties
23 novembre 2018

Le 19 novembre dernier, ENvironnement JEUnesse transmettait une lettre à l’attention du Premier ministre du Québec, François Legault. Afin de porter la voix des jeunes partout au Québec, nous lançons un appel à toutes et à tous afin d’interpeller vos député(e)s et leur transmettre des recommandations pour lutter contre les changements climatiques.

Une trousse pour écrire à ton(ta) député(e)

Planifier une rencontre avec un(e) député(e) requiert de la préparation… et ce n’est pas aussi épeurant que ça en a l’air ! Au contraire, c’est une action qui a beaucoup de poids, surtout lorsque la rencontre est initiée par des jeunes. Pour bien te préparer, voici quelques conseils et un exemple de lettre.

Pour trouver  ton(ta) député(e), mets ton code postal dans la recherche par mots clés sur le site web de l’Assemblée nationale.

Pour trouver ton(ta) député(e) Pour télécharger notre trousse Pour télécharger un modèle de lettre en format Word

Lettre adressée au Premier ministre du Québec

Monsieur le Premier ministre,

Depuis près de 40 ans, ENvironnement JEUnesse conscientise les jeunes du Québec aux enjeux environnementaux, les outille à travers ses projets éducatifs et les incite à agir dans leur milieu. Les nombreuses activités et initiatives d’ENvironnement JEUnesse démontrent le dynamisme de l’organisme et de ses réseaux. À titre d’exemple, l’organisme tient un colloque annuel rassemblant les jeunes impliqué(e)s en environnement à travers le Québec, et ce, chaque année depuis 1980.

Les changements climatiques nous affectent déjà

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) nous indique que la planète s’est déjà réchauffée de 0,87 °C, et que les impacts des changements climatiques se font sentir… même au Québec. La hausse du niveau des océans combinée à la multiplication des événements météorologiques extrêmes accélèrent l’érosion des berges, plus particulièrement en Gaspésie, sur la Côte-Nord ou aux Îles-de-la-Madeleine.

La vague de chaleur à l’été 2018, qui aurait fait jusqu’à 90 morts au Québec selon le bilan du ministère de la Santé et des Services sociaux, est un triste avant-goût du climat dans lequel nous vivons désormais. Selon le consortium Ouranos, d’ici 2100, la saison hivernale dans le Nord du Québec pourrait connaître un réchauffement atteignant 10 à 15 °C. Pour le reste du Québec, le réchauffement pourrait s’élever jusqu’à 4 à 7 °C.

Les projections futures du climat nous concernent et nous inquiètent. En 2050, nous serons encore là pour vivre les conséquences des décisions que vous prenez aujourd’hui pour nous, mais aussi pour vos enfants.

Du 19 au 21 octobre dernier, ENvironnement JEUnesse tenait son colloque annuel en environnement au Cégep de Sainte-Foy. L’événement a accueilli 150 personnes, dont des jeunes provenant d’écoles secondaires, de cégeps et collèges, et d’universités, de même que des intervenant(e)s en milieu scolaire et des professionnel(le)s du milieu de l’environnement et du développement durable. Au total, les participant(e)s provenaient de 60 villes à travers le Québec.

Les jeunes passent de la parole aux actes

Afin de passer de la parole aux actes, les participant(e)s de l’édition 2018 du colloque annuel se sont prêtés à un exercice démocratique et citoyen. Épaulé(e)s par l’équipe d’Environnement JEUnesse, les participant(e)s ont réfléchi et formulé collectivement des recommandations suivant six (6) grandes thématiques. Cet exercice a permis de formuler des recommandations que nous souhaitons vous présenter.

  1. Réduire la dépendance à la voiture

Dans le but de réduire la dépendance à l’utilisation de la voiture, nous vous recommandons de :

  • Améliorer les transports en commun, notamment en région, accélérer leur électrification et accroître les réseaux ;
  • Promouvoir les transports actifs, tels que la marche et le vélo, et ce, à l’année ;
  • Renoncer à la construction d’un 3e lien entre Lévis et Québec, et augmenter le flux de transport en commun dans la région comme solution alternative.
  1. Atteindre la décarbonisation au plus tard en 2050

Dans l’objectif d’atteindre la décarbonisation au plus tard en 2050, nous vous recommandons de :

  • Couper les subventions aux énergies fossiles, et réinvestir ces sommes dans les énergies renouvelables (énergies éoliennes, solaires et géothermiques) ;
  • Interdire toute nouvelle exploration ou exploitation des énergies fossiles ;
  • Écouter la science et suivre les recommandations du GIEC en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre ;
  • Imposer des taxes élevées sur la viande rouge pour inciter à une réduction de la consommation par les citoyen(ne)s et internaliser le coût environnemental ;
  • Prendre toutes les mesures nécessaires pour atteindre une décarbonisation au plus tard en 2050.
  1. Promouvoir une économie verte

Afin de promouvoir une économie verte, tenant compte des limites de la planète, nous vous recommandons de :

  • Vous engager dans la décroissance ;
  • Mettre en place des événements favorisant l’économie et les initiatives locales telles que des marchés publics ;
  • Miser sur les emplois verts, entre autres, au niveau des transports actifs et collectifs, des énergies renouvelables, de l’économie locale, circulaire et du partage, et du secteur du recyclage.
  1. Améliorer la protection de l’eau

Dans le souci d’améliorer la protection des cours d’eau, nous vous recommandons de :

  • Mettre fin aux rejets d’égouts et surverses dans les rivières et autres cours d’eau ;
  • Hausser les redevances sur les prélèvements d’eau payées par les entreprises.
  1. Réduire la production de déchets

Dans le but de réduire la production de déchets nous vous recommandons de :

  • Prendre des mesures pour réduire la production des déchets plastiques en :
    • Réduisant l’utilisation du plastique dans les institutions publiques ;
    • Établissant une consigne sur les bouteilles d’eau en plastique ;
    • Interdisant le plastique à usage unique ;
  • Améliorer la gestion des déchets, améliorer la collecte des résidus verts ou organiques en région (compostage) ;
  • Améliorer le tri du recyclage.
  1. Revoir l’aménagement des villes et la construction des bâtiments

Pour une plus grande résilience de nos villes et nos bâtiments, nous recommandons de :

  • Verdir les milieux urbains dans une perspective d’adaptation aux changements climatiques (réduction des îlots de chaleur, rétention des eaux) et d’amélioration du bien-être ;
  • Réviser le code du bâtiment dans le but d’améliorer l’efficacité énergétique et de réduire l’empreinte environnementale des bâtiments.

Monsieur le Premier ministre, nous avons des questions à vous poser.

Les jeunes participant(e)s au colloque avaient également des questions à vous poser :

  • Pouvons-nous compter sur vous, Monsieur le Premier ministre, pour mettre en avant l’environnement et la sauvegarde de la planète ?
  • Que comptez-vous faire afin d’améliorer les transports collectifs et actifs en région ?
  • Que comptez-vous faire pour que le Québec s’adapte aux changements climatiques ? À la hausse du niveau des océans ? Aux inondations suite aux événements météorologiques extrêmes ? Aux vagues de chaleur ?

Enfin, vous pouvez compter sur notre génération pour sensibiliser la population québécoise à réduire son empreinte environnementale. Mais nous avons aussi besoin de votre soutien et de votre courage politique.

Pour faire une différence rapidement, vous pouvez soutenir financièrement les groupes communautaires et les jeunes impliqués dans la protection de l’environnement.

Pour avoir l’adhésion des jeunes, nous demandons à tous les partis – y compris le vôtre – de démontrer votre engagement par des actions significatives. Le nombre croissant d’électeurs et électrices préoccupé(e)s par les enjeux environnementaux saura où regarder. Les mots ne suffisent plus.

Nous vous prions également, Monsieur le Premier ministre, de bien vouloir recevoir nos salutations distinguées.

Signataires

Catherine Gauthier, Montréal, 29 ans | David Morin, Mont-Saint-Hilaire, 20 ans | Jean-François Veilleux, Montréal, 30 ans | Alexandra Dumitrascu, Laval, 21 ans | Cristiana Dumitrascu, Laval, 19 ans | Loïc de Fabritus, Montréal, 34 ans | Andréanne Brazeau, Montréal, 23 ans | Laurence Williams, Saint-Anne-de-Bellevue, 25 ans | Maya de Cardenas, Longueuil, 40 ans | Audrey Croteau, Québec, 19 ans | Alexis Ortolano, Québec, 19 ans | Gabrielle Lafontaine, Otterburn Park, 17 ans | Ruthbec Laau-Trépanier, Québec, 18 ans | Roxanne Comtois, Montréal, 16 ans | Marie-Lou Marceau, Québec, 18 ans | Gianni Santana, Montréal, 18 ans | François Delwaide, Montréal, 29 ans | Zy St-Pierre-Bourdelais, Saint-Jean-Sur-Richelieu, 19 ans | Florence Deault, Montréal, 17 ans | Jolyanne Le Duc, Montréal, 30 ans | Dany Lavigne, Mascouche, 39 ans

Envie de signer la lettre toi aussi? Moins de 18 ans? Deviens membre gratuitement!