La jeunesse québécoise prend le relais en entrepreneuriat durable

24 novembre 2017
La place des jeunes au sein des délégations
22 novembre 2017
4000 visiteurs et 1 coup de coeur au marché de Noël écoresponsable
4 décembre 2017

Montréal, le 24 novembre 2017 — Du 17 au 19 novembre dernier, ENvironnement JEUnesse tenait son colloque annuel en développement durable par et pour les jeunes au Collège Lionel-Groulx à Sainte-Thérèse. Au total, ce sont 80 jeunes, bénévoles et invité(e)s qui ont pris part à l’événement.

Créé en 1979, ENvironnement JEUnesse (ENJEU) est un organisme d’éducation relative à l’environnement qui vise à conscientiser les jeunes du Québec aux enjeux environnementaux, les outiller à travers ses projets éducatifs et les inciter à agir dans leur milieu. L’organisme s’est d’ailleurs donné pour mission de donner la parole aux jeunes engagés afin qu’ils fassent connaître leurs préoccupations, leurs positions et leurs solutions concernant les enjeux environnementaux actuels.

L’édition 2017 du colloque annuel en développement durable se déroulait sous le thème de l’entrepreneuriat durable. Une vingtaine d’invité(e)s ont ainsi présenté leur parcours de jeune entrepreneur(euse) pour bâtir un monde plus durable.

Pour Catherine Gauthier, directrice générale d’ENvironnement JEUnesse, « c’est important pour nous de montrer des exemples d’entrepreneur(euse)s inspirant(e)s et près des jeunes pour leur montrer que les solutions aux enjeux environnementaux ou sociaux sont aussi à leur portée ».

De jeunes entrepreneur(euse)s inspirant(e)s

  • Julie Poitras-Saulnier, présidente et cofondatrice des Jus Loop, a présenté l’histoire des jus LOOP qui font un pied de nez au gaspillage alimentaire.
  • Minh Pham, cofondateur de l’entreprise écoresponsable Näak et triathlète a présenté les barres Näak, un produit énergétique innovant fabriqué à base de poudre de poudre de grillons, une protéine parmi les plus écoresponsables de la planète.
  • Dans la même lignée, Paul Shenouda, cofondateur de Wilder&Harrier a expliqué les raisons pour lesquelles Wilder&Harrier utilise la poudre de grillons pour la confection de ses gâteries pour chiens.
  • Bois Public, qui offre une deuxième vie aux arbres malades de Montréal, a proposé aux jeunes la confection d’un plan d’aménagement public à partir de frênes.
  • Mélissa de la Fontaine, fondatrice de l’entreprise Le Mini-Vert, a partagé avec les participant(e)s son mode de vie zéro déchet et accompagné les jeunes dans la fabrication de recettes simples.
  • Julie Tremblay, cofondatrice de Jeux Wasa, a invité les jeunes à reprendre contact avec leurs espaces urbains et leur potentiel créatif sous la forme d’un atelier ludique.
  • L’apiculteur Étienne Lapierre d’Alvéole a expliqué le rôle des abeilles dans nos écosystèmes urbains.
  • Claudine Gascon, fondatrice de l’entreprise Croque Paysage, a offert aux jeunes une formation sur la conception et la réalisation d’aménagements paysagers comestibles.
  • Katherine Melendez et Sébastien Beaudet, intervenants de l’organisme SUCO, ont proposé aux participant(e)s un atelier sur l’expertise en agriculture durable.

En plus de sensibiliser la relève en environnement à un ensemble d’enjeux – gestion des déchets, aménagement et urbanisation, agriculture et apiculture urbaines, solidarité internationale, etc. – l’événement offrait aux jeunes des outils et un accompagnement pour agir concrètement dans leur milieu.

Le Cégep du Vieux Montréal, gagnant d’un prix

En guise de clôture du colloque, les jeunes ont été amenés à identifier des enjeux environnementaux, sociaux, économiques ou culturels, à soulever des idées et pistes de solution et à élaborer les grandes lignes d’un plan d’affaires.

Au Cégep du Vieux Montréal, les étudiant(e)s ont noté un manque d’accès à des aliments biologiques et locaux. S’appuyant sur un comité en environnement dynamique, les étudiant(e)s ont proposé un projet original : l’installation d’une ruche sur le toit du Cégep du Vieux Montréal ainsi qu’une serre au sous-sol.

Pour Amanda Montmeny-Huot, étudiante et porte-parole du collectif, « la vente de fruits, légumes et de miel à une clientèle constituée d’étudiant(e)s et du personnel permettrait la création d’emplois étudiants avec des impacts plus larges, tels que la conscientisation face à l’alimentation ». À terme, le collectif espère pouvoir investir ses efforts dans la construction d’une serre sur le toit.

Évaluée par un jury composé de cinq personnes issues du milieu de l’entrepreneuriat, des affaires et de l’environnement, l’équipe du Cégep du Vieux Montréal a ainsi remporté une bourse de 200 $ offerte par la Caisse Desjardins Thérèse-De Blainville et un accompagnement par La Ruche MTL, une plateforme de socio-financement.

Des partenaires engagés

ENvironnement JEUnesse remercie ses partenaires : le Collège Lionel-Groulx, le Ministère des Relations internationales et de la Francophonie, Au Pain Doré, Santropol Café et Equifruit. Photos de l’événement Les photos de l’événement sont disponibles sur le compte Flickr d’ENvironnement JEUnesse. Le crédit photo figure dans la description de chacune des photos.

– 30 –

Renseignements :


Catherine Gauthier
Directrice générale | ENvironnement JEUnesse
cgauthier@enjeu.qc.ca | 514-377-3114

Amanda Montmeny-Huot
Porte-parole du collectif | Cégep du Vieux Montréal
ham.in.the.oven@gmail.com | 450-565-1447