Une journée à la COP

Par Catherine Gauthier
1er décembre 2012

Vous vous demandez de quoi peut avoir l’air une journée à la conférence des parties ? Eh bien je vous partage mon agenda typique, aussi atypique puisse-t-il être.

6:00 Top chrono, c’est parti, je me lève. [8:00 C’est la grasse matinée.]

6:50 Je sors de l’hôtel, traverse une autoroute, tente de ne pas me faire écraser, et cours vers le bus !

7:00 Le bus démarre (façon de parler car le moteur roule en continu) et s’engage dans le trafic. La route sera longue et parsemée de détours, mais ça me permet de découvrir la ville.

8:00 J’arrive au centre de conférence, je marche, marche encore, passe au détecteur de métal, puis marche encore. Le centre de conférence est gigantesque et il me faut près de quinze minutes pour parvenir à la salle de rencontre.

8:15 Le négociateur en chef de la délégation canadienne présente son point de vue sur les négociations avant de laisser place aux questions de la société civile. On le questionne, mais je suis souvent déçue par la position canadienne.

9:00 Je me dirige à l’autre bout du centre de conférence pour une rencontre avec la délégation de l’Université de Sherbrooke dont je fais partie. Je partage l’état d’avancement de mes recherches et mon agenda.

10:00 Me voilà à une rencontre avec les ONG canadiennes pour discuter de stratégies pour la journée. On discute aussi d’articles et détermine si le Canada « mérite » un fossile ou non.

11:00 Je souffle un peu, mais pas tellement. Je prends le temps de rattraper les courriels manqués, très souvent plusieurs dizaines depuis la veille. Quelques posts sur Facebook, rédaction d’articles, prise de photos, production d’une capsule vidéo, entrevues avec des experts, je vous partage ce qui se passe.

13:00 Je mange mon lunch en compagnie de mon ordinateur et de mes collègues accompagnés de leurs ordinateurs.

14:00 Les membres du Réseau action climat international se rencontrent pour échanger sur les négociations de la veille et déterminer les grands gagnants des Fossiles du jour.

15:00 Retour à mes courriels. Je pars à la recherche de délégués pour les interviewer, j’interroge-rédige-réfléchis.

16:00 Je finalise ce que j’avais à faire durant la journée et me rends compte qu’il en reste encore beaucoup à faire.

17:00 Panique, le temps passe trop vite !

18:00 Je prends le bus pour retourner à l’hôtel. Au retour, le bus pars à l’opposé de notre destination pour passer par le DEC : le Doha Exhibition Center. On retrouve des kiosques où sont présentées des innovations technologiques, des gros chars écologiques aux énergies renouvelables (c’est le festival du greenwashing).

19:00 C’est l’heure à laquelle j’espère être rentrée. Le bus fait tant de détours que ça prend parfois 2 heures…

20:00 [ou +1] Je rentre à l’hôtel, cuisine, mange avec mes collègues et me détend exceptionnellement avec une bonne « bière » à la pomme ou la framboise, 0% d’alcool. L’alcool est interdit ici, ou vendu à l’équivalent de 10 dollars canadiens dans les grands hôtels pour une bière.

22:00 Vous devinez avec qui je passe la soirée ? Mon ordinateur, oui.

[?] Qui sait à quelle heure je vais finir par me coucher…

Plus qu’une semaine à ce rythme !

Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse