ENvironnement JEUnesse
2 roues 4 saisons

Une dixième édition réussie !

L’action citoyenne à vélo 2012 se conclut
14 février 2012

Les équipes de Gatineau, Sherbrooke, Québec, Saguenay et Montréal sont arrivées à bon port après avoir parcouru des dizaines de kilomètres dans leurs régions respectives !

Afin de sensibiliser aux impacts des changements climatiques et de présenter une alternative viable au transport motorisé individuel, près d’une centaine de cyclistes ont parcouru les routes du Québec le week-end dernier avec comme leitmotiv le « vélo quatre-saisons ».

Voici un récapitulatif de la dernière journée des équipes de Québec, Sherbrooke, Saguenay et Montréal (l’équipe de Gatineau ayant terminé son parcours lors du samedi).

Montréal
Les cyclistes sont repartis du centre communautaire de St-Hermas, en direction de Montréal, vers 8h15. Tout comme la veille, le froid est au rendez-vous. Ils filent à toute allure le long du Lac des Deux-Montagnes pour environ 50km. Ils dînent à Pointe-Calumet pour se remettre ensuite en selle pour les derniers 40km les séparant de la Maison du développement durable, leur point d’arrivée. Le rythme effrené est maintenu et les cyclistes arrivent finalement à 15h à destination. Malgré quelques joues bien froides, tout le monde va bien et l’expérience est une réussite !

Équipe Montréal à Oka
Équipe Montréal à Oka
Équipe Montréal
Équipe Montréal

Saguenay
Dans les petits pots, les meilleurs onguents : Une cycliste et cinq piétons se rejoignent au départ. Malgré tout, quelques médias s’intéressent à l’activité et en font une bonne couverture. Sur l’heure du midi, plusieurs discussions sur le transport actif au café Cambio avec quelques braves venus affronter le froid de février. On parle de briser les préjugés face au vélo quatre-saisons, de la promotion du transport alternatif, et de la sensibilisation au meilleur partage de la route. La base même de l’exercice est abordée : que c’est plaisant de se déplacer sans voiture ! On est d’accord sur le fait qu’il n’y a rien comme de s’immerger directement dans son environnement, le voir à une échelle humaine et que, pour ça, il faut sortir de sa petite boite de métal sur roues...

Estrie
Après une première journée de 80 km, le coucher dans la douillette Fermentière a été un havre de paix ! Le dimanche matin s’est fait tout en douceur, avec un petit déjeuner composé de pain fait maison par un des particpants et des oeufs provenant de son poulailler. L’avant-midi s’est fait sans péripéties... ou presque ! Après avoir descendu une côte digne de l’Estrie, le groupe s’est rendu compte qu’il n’aurait pas fallu la descendre et que le chemin à suivre était maintenant loin derrière ! C’est presque sans rechigner que les braves cyclistes ont repédalé, recroisé les chiens enragés, et finalement repris le bon chemin qui était malheureusement assez glacé. Quelques légères débarques plus tard, notre conducteur accueillait les cyclistes avec la soupe déjà sur le four dans la charmante salle communautaire de Saint-Claude, entre la patinoire extérieure et le clocher de la feu église.

Le 30 degrés sous zéro avec facteur vent n’a pas découragé Jade qui est venue nous rejoindre pour la dernière moitié du parcours, elle qui n’avait pas pu participer à la journée du samedi puisqu’elle était en stage. C’est avec des chansons, des cris, et des batailles de quenouille que le groupe a atteint Windsor, Bromptonville et... roulement de tambour... Sherbrooke ! où les cyclistes se sont arrêtés pour prendre un dernier thé, essayer de terminer les innonmbrables collations qui auraient sans doute nourri une armée entière, et profiter de la boisson de la victoire !

Québec
Les 11 cyclistes de Québec ont 51 kilomètres à parcourir pour la journée du dimanche, de Loretteville, en passant par la chute Kabir Kouba, à Wendake. Après s’être arrêtés pour dîner à la station de skis « Le Relais », les cyclistes ont roulé vers Ste-Brigitte-de-Laval et sont revenus à Québec pour 17h. Pas de pépins mécaniques et quelques passages médiatiques !

Équipe de Québec
Équipe de Québec

Et de manière générale, toutes les équipes s’entendent pour dire : « À l’année prochaine ! »

Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse