• environnement jeunesse
  • facebook vim�o twitter flickr rss

Un interCACEs sous le thème de la positivité

La dernière édition de l’année scolaire s’est tenue à Alma le 25 avril
29 avril 2014

Les InterCACEs sont des réunions de partage et de réseautage regroupant les intervenants en environnement des cégeps et collèges québécois. Au cours de ces journées, ils peuvent échanger leurs expériences entre pairs et bénéficier de formations et d’ateliers, le tout gratuitement et repas inclus ! Il y en a quatre par année scolaire.

L’importance d’avoir une approche positive, voilà ce qui s’est dégagé principalement des quatre présentations et de la session d’échanges dont ont bénéficié les participants. À commencer par la présentation des nombreuses actions menées au collège d’Alma en développement durable : le bon fonctionnement du CACECA semble étroitement lié au volontarisme et à l’implication réelle de ses membres, et quoi de plus efficace en matière de renforcement positif que l’attestation en développement durable décernée à certains étudiants en fin de parcours scolaire ! Ceux-ci sont encouragés à assister à des conférences, à s’inscrire à des cours complémentaires en développement durable et à participer à des actions citoyennes à caractère environnemental afin d’obtenir le plus haut niveau de cette nouvelle certification interne.

Puis l’ancien directeur général du collège, mais toujours impliqué, Jean Paradis, a présenté l’action menée avec succès depuis plus de 30 ans pour préserver la rivière Ashuapmushuan d’un harnachement, qui a abouti au statut de réserve aquatique projetée. L’occasion pour lui de distiller de judicieux conseils à l’assistance sur l’approche des enjeux de développement durable : « se positionner pour quelque chose autant que possible, pas contre quelque chose » sur une même problématique, « aller chercher les gens pour quelque chose, plutôt que ceux contre quelque chose », « proposer des alternatives et non simplement s’opposer », ou encore « utiliser le gros bon sens plus que les données scientifiques dans sa démarche ». Positivité efficace !

Annie Brassard a pris le relais avec « Alma en transition », une démarche à laquelle elle participe activement. Le concept de quartier ou de ville en transition est issu de l’ouvrage du même nom de Rob Hopkins et veut répondre au constat d’urgence face à la pénurie, à la surconsommation et à la dépendance au pétrole, par des initiatives citoyennes plaçant l’individu au coeur de la solution, dans un état d’esprit résolument optimiste ! Vous trouverez toutes les informations et les exemples de projets menés à Alma et ailleurs au Québec sur le site Réseau transition Québec

Après le dîner, l’ancien chef de la communauté innue du Lac-Saint-Jean, Clifford Moar, est venu nous proposer « un regard plus humain sur la nature », ou la conception autochtone du développement durable, comme il se plaisait à le dire. Même les mouches se sont tues devant le charisme de Clifford et l’intérêt de son intervention, et l’on peut dire qu’il régnait une ambiance toute particulière dans la salle !

S’il est illusoire de résumer en quelques mots cette présentation, on peut tout de même y aller avec deux mots : le cercle et le respect. En effet, dans la culture innue, l’équivalent du concept de développement durable se reflète dans le cercle, ses quatre pôles (voir photo) et surtout l’équilibre entre ces pôles, qui induit le « durable », tant au niveau de la planète, que du groupe et de l’individu. La solution face à la situation actuelle sera donc d’essayer de retrouver l’équilibre en restant optimiste et surtout respectueux, envers les autres et envers soi-même. Le mot « respect » est le même que le mot « amour » en innu, tshishatshitin ; de quoi être inspiré !

Clifford Moar expliquant l'importance du cercle, base de tout dans la culture innue, y compris du développement durable.
Clifford Moar expliquant l’importance du cercle, base de tout dans la culture innue, y compris du développement durable.

Avant de clôturer cette superbe réunion, les participants ont pu échanger entre eux sur leurs bons coups, les forces et faiblesses de leurs établissements respectifs et les difficultés qu’ils rencontrent. Le compte rendu de la journée sera bientôt disponible dans la section InterCACEs de notre site.

L’équipe d’ENJEU tient à remercier chaudement le CACECA du collège d’Alma, tout particulièrement Louise Landry, les intervenants et l’ensemble des participants pour cette belle journée ! Tshishatshitin !

Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse