Lettre ouverte à Denis Coderre

Un budget sous forme de bâtons dans les roues
31 janvier 2014

C’est avec beaucoup de désolation que nous avons pris connaissance du premier budget déposé par l’administration Coderre. Nous y notons un recul important quant au développement du transport actif.

Plus que jamais, la ville de Montréal est « vélo ». Si cette réalité est bien acceptée en saison estivale, elle l’est aussi de plus en plus en hiver. L’événement Vélo sous zéro, organisé par Vélo Québec en partenariat avec ENvironnement JEUnesse et déclaré complet une semaine seulement après l’annonce avec plus de 500 cyclistes participants, est certainement une preuve de l’engouement pour ce mode de transport alternatif. Encore récemment, un article paru dans Le Devoir rapportait l’intention de la Ville de « s’inspirer d’Oulu et des meilleures villes cyclables pour faire davantage de place aux vélos en hiver ».

Nous sommes d’avis qu’avec le dépôt de ce nouveau budget, qui voit passer les sommes attribuées au développement du réseau cyclable de 13,5 millions à 3,5 millions pour 2014, Montréal vient de s’éloigner de plusieurs milliers de kilomètres d’Oulu !

Depuis plus de dix ans maintenant, ENvironnement JEUnesse promeut la pratique des transports actifs, dont celle du vélo à l’année, comme solution réaliste pour remplacer l’auto solo. Après avoir consacré autant d’efforts à sensibiliser les citoyens à l’importance des transports actifs et à contribuer au changement de mentalité de la population, l’organisme est stupéfait de noter ce recul à l’administration de la Ville de Montréal. La métropole ne devrait-elle pas faire office de leader et subventionner à leur juste valeur les initiatives visant à améliorer les transports actifs qui, rappelons-le, diminuent la congestion routière et la dégradation des infrastructures, limitent les émissions de polluants atmosphériques, améliorent la santé de la population en aidant à contrer la sédentarité et en augmentant l’indice de bonheur, le tout se traduisant par une diminution des coûts sociétaux ? En sommes-nous réellement encore à cette toute première étape de démonstration des bienfaits liés à la pratique des transports actifs ?

Nous croyons que la population est bien en aval de cette réflexion. Si Montréal roulait vers un statut de ville cycliste mondiale, elle vient de se dégonfler.

Salon des artisans récupérateurs (SAR) Cégep vert du Québec CPE durable
Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse