Le mouton noir polonais

13 novembre 2013

Lundi débutait la 19e Conférence des parties (COP19) de la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Des milliers de délégués internationaux sont réunis à Varsovie, en Pologne, dans le but d’établir un plan de travail et un calendrier pour en arriver à un accord sur les changements climatiques à la fin 2015.

Depuis la conférence de Durban en 2011, les parties prenantes ont débattu de la manière de partager la responsabilité quant à l’atténuation et à l’adaptation aux changements climatiques, et ont cherché à définir des concepts tels que celui des responsabilités communes, mais différenciées. Même si ces discussions sont nécessaires, les pays devront mettre les bouchées doubles afin de respecter l’échéance de 2015.

On peut se demander à quoi s’attendre sous le ministre de l’environnement Marcin Korolec. Le gouvernement polonais a ouvertement reconnu que la seule raison pour laquelle il accueille la CIP19 est de tourner le dos au mouvement de décarbonisation en Europe.

Plusieurs dénoncent également la grande présence des industries du charbon et des énergies fossiles aux négociations. En fait, la conférence de Varsovie compte une douzaine d’entreprises parmi les plus polluantes comme commanditaires principaux. On a déjà surnommé la rencontre de « COP du charbon » !

Pour en savoir davantage, consultez les articles de notre ambassadrice, Catherine Gauthier, dans le dossier spécial de GaïaPresse.

Photo du National Stadium à Varsovie (source : Ministry of the Environment, Pologne)

Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse