Accueil du site > Actualités > ENJEU...LIEN

ENJEU...LIEN du 2 décembre

2 décembre 2010

Éditorial

Déjà trois prix Fossile pour le plus meilleur pays du monde !

Habituellement, quand je pense à Cancún, la mer, le soleil et la plage envahissent mes pensées. Cette station balnéaire du Sud-Est du Mexique compte plus d’un demi-million d’habitants et est l’un des paradis du tourisme de masse. 

Actuellement, quand je pense à Cancún, je suis animée par un mélange d’espoir et d’amertume par rapport aux négociations en vigueur à la 16e Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

Le sommet de Cancún réunit les Ministres de l’environnement de 194 pays qui vont tenter de s’entendre sur les règles à mettre en œuvre après 2012, date à laquelle le Protocole de Kyoto arrivera à échéance. L’année dernière à pareille date, les dirigeants du monde s’étaient rencontrés à Copenhague afin de s’entendre sur les actions à réaliser pour réduire les émissions de GES. Cette conférence avait donné lieu à un accord non contraignant qui encourageait les États à limiter l’élévation de la température globale à 2 degrés Celsius, mais ne comportait aucun engagement chiffré. La bonne foi et la coopération entre les États pour réduire le réchauffement planétaire ont été les principales conclusions de Copenhague. 

En 2009, le Canada avait offert une piètre performance en matière de lutte aux changements climatiques en se méritant le prix Fossile de l’année par le Réseau Action Climat international (RAC), une coalition formée de 400 organisations non gouvernementales. Lors de l’ouverture du Sommet de Cancun, le RAC avait déjà décerné trois prix Fossile au Canada notamment pour avoir diminuer ses cibles de réduction de GES, pour avoir aboli plusieurs programmes liés aux changements climatiques et pour avoir rejeter le projet de loi C-311. 

Qu’est devenu le grand virage vert annoncé en 2007 par le Ministre de l’environnement John Baird et qui visait l’instauration dès 2010 de normes industrielles plus sévères afin de réduire les émissions de GES de 20 % d’ici 2020 ? Qu’attend le gouvernement pour mettre en place un système de réglementation pour les grands pollueurs, investir dans les technologies vertes et avoir une vision ? Comme pour plusieurs autres champs d’intervention étatiques, le gouvernement Harper refuse de prendre ses responsabilités et préfère faire l’autruche en se cachant la tête dans les sables bitumineux.

Des citoyens des quatre coins du globe se sont mobilisés pour le Sommet de Cancún, je vous invite à faire de même dans vos activités et implications quotidiennes. Et vivement les prochaines élections !

- Clotilde

Nouvelles

Des artistes lancent un cri du coeur contre les gaz de schiste
Une vidéo créée par Dominic Champagne et Louis Bélanger met en scène plusieurs noms connus en faveur d’un moratoire.

>> Lire la suite dans Le Devoir
>> Voir la vidéo sur YouTube

De l’uranium dans les schistes
L’uranium, présent naturellement dans les sédiments où sont puisés les gaz de schiste, pourrait remonter sous forme soluble dans les eaux de fracturation, a découvert une chercheure de l’université de Buffalo. D’où l’importance de traiter ces résidus avec la plus grande prudence, estime la docteure Tracy Bank. 

>> Lire la suite sur Rue Frontenac

Brésil : baisse record de la déforestation de l’Amazonie
La déforestation de l’Amazonie brésilienne a enregistré une baisse record, entre 2009 et 2010, avec 6451 km2 déboisés, une réduction de 14% par rapport aux douze mois précédents, a annoncé mercredi le gouvernement. 

>> Lire la suite sur Cyberpresse

Négociations sur le climat à Cancún : l’aide financière au cœur des enjeux
Pour reconstruire le climat de confiance entre les diverses parties prenantes à la négociation à Cancún, les pays développés doivent innover dans la façon de structurer et de respecter leurs engagements.

>> Lire la suite sur Gaïa Presse

Baromètre de la consommation responsable - L’étiquette « verte » n’inspire pas confiance
Plus vert, mais franchement sceptique. Le consommateur québécois fait très peu confiance aux acteurs du développement durable, mais également aux marques équitables et aux certifications écologisantes pour guider ses choix.

>> Lire la suite dans Le Devoir

Vert et rentable
Le transport en commun coûte de l’argent à Saguenay, mais rapporte aussi. Une étude réalisée pour l’Association du transport urbain du Québec (ATUQ) a dévoilé hier les résultats de sa première étude d’impacts sur les bénéfices économiques et environnementaux liés à l’utilisation du transport en commun.

>> Lire la suite sur Cyberpresse

Au 454 Laurier

L’importance des jeunes dans le processus de négociation de la convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques. 

Bonjour à tous,

Ma collègue Daniela Levasseur et moi-même, Vincent Talbot, avons été mandatés par ENvironnement JEUnesse pour assister à la 16e Conférence des parties afin de mieux comprendre l’importance des jeunes au sein du processus de négociations climatiques internationales. 

Afin de pouvoir bien identifier si les jeunes ont réellement un impact, nous nous sommes posé les deux questions suivantes : à savoir quelle est leur crédibilité et de quelle influence jouissent-ils.

Nous passerons donc les deux prochaines semaines dans la belle ville de Cancún au Mexique, pour tenter de répondre à nos questionnements. Nous vous invitons d’ailleurs à suivre en direct l’évolution de tout le processus à l’aide de ces liens utiles :

Site de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) 

Site de CAN International qui détermine le Fossile du jour (en anglais seulement)

Site des YOUNGO (en anglais seulement) 

Site de la Délégation de la jeunesse canadienne à Cancún

Chaque jeune peut s’impliquer que ce soit dans sa propre cour ou même à l’international et c’est ce que nous constatons chaque jour passé ici. En espérant avoir piqué votre curiosité ! 

- Daniela & Vincent


 2e InterCACEs de l’année – Cégep vert du Québec
 
Le deuxième InterCACEs de la nouvelle formule (quatre éditions régionales cette année) s’est tenu à Chicoutimi le vendredi 26 novembre. L’équipe Cégep vert du Québec tient d’ailleurs avant toute chose à remercier le Cégep de Chicoutimi et tout particulièrement Manon Lapierre pour la qualité de leur accueil !
 
Accueillis par de magnifiques flocons de neige, les participants de la certification ont été invités à se réchauffer à l’intérieur pour une journée enrichissante où le partage d’expériences était à l’honneur.
 
Au programme : discussions animées sur plusieurs thèmes, tels que le verdissement, la problématique du stationnement, la mobilisation des étudiants, la vaisselle durable ou encore le compostage ; visite des installations géothermiques du cégep ; atelier sur l’organisation d’évènements écoresponsables, par la chargée de projet Sandra Giasson-Cloutier ; formation sur le bannissement des bouteilles d’eau d’un campus, par le coordonnateur Yannick Chorlay, à partir de l’exemple de l’Université Bishop’s. Bref, un programme complet !
 
Pour terminer, rappelons que vous trouverez sous peu le compte rendu de cet évènement ainsi que plusieurs outils reliés à l’atelier et à la formation sur la page InterCACEs. Il s’agissait d’un évènement écoresponsable, jusqu’aux déplacements des participants qui ont été compensés.

L’image de la semaine

 

Auto libre
Jaime Lerner a complètement transformé sa grande ville brésilienne en faisant la promotion du transport en commun. Il prépare sa prochaine révolution : après le vélo libre, l’auto libre.
Photo : Jaime Lerner Source : Le Devoir
 

Quoi de neuf ?

Bourses d’études Toyota-Jour de la Terre

Connaissez-vous des élèves finissant leurs études collégiales ou secondaires et impliqués dans des projets environnementaux ?

Ils pourraient recevoir une des 20 bourses d’études de 5000$, dont 5 attribuées à des étudiants Québecois, pour les encourager à poursuivre leur excellent travail !

Le programme de bourses d’études Toyota-Jour de la Terre souligne les efforts des finissants d’un établissement d’enseignement secondaire canadien ou d’un établissement d’enseignement collégial du Québec qui se sont distingués dans le cadre de services communautaires et d’activités parascolaires et bénévoles axées sur l’environnement et qui ont fait preuve d’excellence dans leurs études. Par ailleurs, notez qu’un élève recevra le Prix pour réalisations exceptionnelles, et se verra remettre un ordinateur bloc-notes Panasonic en plus d’une bourse.

Si vous connaissez des étudiants motivés et susceptibles de se qualifier, invitez-les à visiter ce site web et à télécharger le formulaire de candidature. La date limite pour la présentation d’une demande est le 31 janvier 2011. 

N’hésitez pas à contacter Melody Hirst, chargée de projets, pour toutes autres questions.


Salon des artistes-récupérateurs

Présentée du 3 au 5 décembre à la Biosphère, la 5e édition du Salon des artistes-récupérateurs réunira 43 exposants animés par une même démarche artistique et environnementale.

Ce grand événement éco-responsable propose aux visiteurs de découvrir des objets décoratifs et utilitaires, des vêtements, des bijoux et des accessoires faits de matières récupérées ! Il s’agit d’une occasion unique pour trouver des cadeaux originaux et fabriqués à partir de matériaux récupérés !

L’entrée au musée sera gratuite pour l’occasion. Pour en savoir plus et connaître les heures d’ouverture, cliquez ici.


 Appel au rassemblement : pour un débat public à l’abri des censeurs

En appui aux Éditions Écosociété et aux auteurs de Noir Canada : Pillage, corruption et criminalité en Afrique :

Rassemblement devant le palais de justice de Montréal
Mercredi le 8 décembre 2010 - 11h 
Venez bâillonnés ! Dénoncez la censure de Barrick Gold et Banro !

Depuis avril 2008, Barrick Gold et Banro Coproration poursuivent les Éditions Écosociété et les auteurs de Noir Canada en diffamation pour un total de 11 millions, pour avoir cité et analysé de nombreux documents internationaux pourtant réputés crédibles. Ces poursuites-bâillons menacent d’acculer à la faillite auteurs et éditeur, avant même qu’ils n’aient pu s’adresser à un juge, en plus de priver les citoyens de débats crucieux pour la démocratie.

Pour plus d’informations à ce sujet, cliquez ici.

Emploi

Chargé de projet – communication 1 - Consortium Echo-Logique

Entreprise d’économie sociale, le Consortium Echo-Logique est le spécialiste de la gestion environnementale des matières résiduelles lors d’événements spéciaux, partout au Québec.

Nature de la fonction
Le titulaire prendra en charge les activités de communication de l’entreprise en plus d’être responsable du développement et de la gestion courante du projet Écho’Scouade. Ce poste relève de la direction générale.

Description des tâches

Gestion de projet :

  • Assurer de l’ensemble de la bonne gestion du projet Echo’Scouade : budget, RH, contenu, suivi des partenaires, kiosques, mobilisations spontanées, etc.

Communication :

  • Organiser la logistique des activités corporatives et de sensibilisation
  • Rédiger différents contenus ;
  • Gérer le contenu du site Internet de l’entreprise ;
  • Assurer la production du matériel promotionnel (ex : oriflammes, vêtements, bannières, parapost, etc.) et le suivi avec les différents fournisseurs ;
  • Maintenir l’inventaire du matériel de communication et son référencement ;
  • Organiser la visibilité sur les sites d’événements ;
  • Effectuer un suivi rigoureux de la facturation et des dépenses engendrées.

Développement de partenariats :

  • Assurer le respect et la réalisation des ententes de partenariats ;
  • Collaborer à la conception de nouveaux projets à l’égard des partenaires ;
  • Prospecter de nouveaux partenaires selon les stratégies ;
  • Coordonner la visibilité des partenaires selon les projets.

Pour tout mandat :

  • Effectuer le bilan des activités réalisées ;
  • Faire un suivi régulier auprès de son superviseur ;
  • Réaliser toutes tâches connexes demandées par la direction générale.

 Compétences requises et qualités personnelles

  • Diplôme universitaire communication et/ou gestion de projet ou expérience équivalente pertinente ;
  • Minimum 2 ans d’expérience dans un poste comportant des mandats similaires ;
  • Expérience en gestion des ressources humaines et financières ;
  • Excellentes aptitudes rédactionnelles ;
  • Capacité à gérer plusieurs projets à la fois ;
  • Habiletés à développer et consolider des partenariats ;
  • Autonomie, débrouillardise et polyvalence ;
  • Entregent, motivation et diplomatie ;
  • Bilinguisme (français-anglais), un atout

Détails sur l’emploi

  • Nombre d’heures par semaine : 35 heures
  • Salaire : à discuter, selon expérience
  • Durée : un an, renouvelable, à partir de début janvier

Envoyer un CV, accompagné d’une lettre de présentation détaillée précisant vos prétentions salariales, avant le 15 décembre 2010, 17h. Par courriel, courrier ou télécopieur (514-323-4888).

Consortium Echo-Logique, 3552 St-Patrick, Montréal, Qc, H4E 1A2

SVP, ne pas téléphoner. Seuls les candidats retenus en entrevue seront contactés


Chargé(e) de projet en mobilité urbaine durable - Marché Solidaire Frontenac

Le Marché Solidaire Frontenac contribue à l’amélioration de l’offre de fruits, légumes et produits transformés destinés à la population qui réside dans le quartier Centre-Sud à Montréal. À travers sa mission principale, le Marché Frontenac veut devenir un lieu de socialisation pour tous les résidents du quartier, notamment les plus isolés.

Tâches et responsabilités liées au poste

  • Développement du projet « Solidaroue » (création d’une flotte de triporteurs acheminant des produits frais dans le quartier Sainte-Marie à partir du mois de juin 2011)
  • Élaboration d’un plan de transport durable favorisant la sécurité alimentaire dans le quartier Sainte-Marie conjointement avec les organismes partenaires
  • Participation aux consultations publiques du plan particulier d’urbanisme du quartier Sainte-Marie par la rédaction d’un mémoire sur l’accès à des aliments sains par le biais du transport durable (actif et collectif)

Condition de travail

  • Taux horaire : 16$/hr
  • 37,5 heures semaines
  • Durée du stage : 13 décembre 2010 au 18 mars 2011
  • Lieu de travail : 2025, rue Parthenais, Montréal, Qc

Formations ou expériences pertinentes
Étude en urbanisme, design de l’environnement, sciences de l’environnement ou domaines connexes ou expériences pertinentes

Conditions
Les postes sont dirigés et subventionnés par le Programme des Éco-Stages Jeunesse Postsecondaires (PESJP) du YMCA avec les subventions fournies par le Gouvernement du Canada. Ce programme offre aux jeunes sans emploi de 15 à 30 ans issus de divers milieux, la possibilité de faire un stage rémunéré au sein du secteur privé ou du secteur sans but lucratif canadien. Ces postes, offerts dans une gamme variée d’organismes, seront axés sur l’environnement.

Afin d’y participer, les candidats doivent satisfaire à TOUS les critères d’admissibilité suivants :

  • être âgé entre 15 et 30 ans (inclusivement) au moment du stage ;
  • ne recevoir aucune prestation d’assurances-emploi (A-E) ;
  • avoir obtenu un diplôme d’un programme postsecondaire ;
  • être sans emploi ; ou sous-employé (travailler 20 heures ou moins sur une base régulière) ; ou travailler dans un poste qui ne correspond pas à votre domaine d’études ;
  • ne pas être inscrit à un programme d’études ;
  • être un citoyen canadien, un résident permanent, ou une personne ayant officiellement obtenu le statut de réfugié ;
  • avoir légalement le droit de travailler conformément à la loi et aux règlements provinciaux/territoriaux pertinents ;
  • détenir un numéro d’assurance sociale ;
  • accepter de faire l’objet d’une vérification des antécédents judiciaires.

Remarque : les demandes provenant de jeunes ayant déjà participé au Programme Éco-Stages Jeunesse ne seront pas considérées.

Les candidats intéressés devront soumettre leur CV accompagné d’une lettre de motivation avant le lundi 6 décembre 2010 à l’adresse suivante

Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse