Accueil du site > À propos > Nouvelles

Des mesures bien calculées

pour la future Stratégie énergétique du Québec
20 septembre 2013

Les 18 et 19 septembre, la Commission de consultation itinérante sur les orientations du Québec en matière de développement énergétique s’arrêtait à Montréal. Jeudi dernier, Catherine Gauthier et Amélie Trottier-Picard d’ENvironnement JEUnesse rencontraient les coprésidents de cette commission, Messieurs Roger Lanoue et Normand Mousseau.

Le professeur titulaire du Département de physique de l’Université de Montréal, Normand Mousseau, a débuté la séance avec un survol du profil énergétique du Québec et des défis pour l’avenir. Après le cours du professeur, Amélie et Catherine ont pris la parole pour exposer la vision d’ENvironnement JEUnesse.

De la consommation d’énergie à l’éducation

Amélie et Catherine ont expliqué que la solution aux défis énergétiques réside dans la diminution de la consommation d’énergie des Québécois, notamment en réduisant les besoins et en utilisant efficacement l’énergie disponible, et ce, bien avant une augmentation du potentiel de production énergétique du Québec. L’organisme a présenté des idées dans les domaines de l’agriculture, du transport, du bâtiment et de l’efficacité énergétique.

Quant à la production d’énergie, ENvironnement JEUnesse a mis de l’avant les énergies renouvelables : éolien, solaire et géothermie. L’organisme s’est dit contre le développement des énergies fossiles ou nucléaires.

Le qualificatif « responsable » est de plus en plus fréquent pour désigner des sources d’énergie ou encore des projets d’exploitation au Québec. Or, il n’existe aucune définition simple de ce qu’est une énergie ou une exploitation « responsable ». ENvironnement JEUnesse a donc proposé deux mécanismes qui pourraient permettre de définir ce qu’est une énergie ou une exploitation « responsable » pour un développement responsable du Québec : l’évaluation environnementale stratégique et le processus d’acceptabilité sociale.

Bien que le document de consultation n’aborde pas les volets de l’éducation relative à l’environnement, ou de la sensibilisation du public, ENvironnement JEUnesse considère que ce thème devrait être une priorité pour la future Stratégie énergétique du Québec. En fait, l’éducation relative à l’environnement vise principalement à changer les habitudes de consommation des citoyens par une transmission d’information juste, de la sensibilisation et de la vulgarisation scientifique. Sans une mise en contexte et une sensibilisation porteuses, les gains en efficacité énergétique pourraient être estompés par une consommation qui ne cesse d’augmenter, d’où la grande importance de l’éducation relative à l’environnement.

Des calculettes pour les coprésidents

Catherine et Amélie ont conclu en appuyant la cible ambitieuse de réduction des émissions des gaz à effet de serre de 25 % d’ici 2020. Mais pour réaliser cette cible, le Québec doit opérer un véritable virage énergétique en adoptant des mesures musclées… et bien calculées !

C’est qu’Amélie et Catherine ont remis aux coprésidents des calculatrices (qui fonctionnent à l’énergie solaire) pour les inviter à bien faire leurs calculs dans le but d’adopter une Stratégie énergétique cohérente avec les objectifs de lutte aux changements climatiques !

La consultation se poursuit

Cette commission a été mandatée par la ministre des Ressources naturelles, Mme Martine Ouellet, dans le but d’initier une réflexion citoyenne sur les enjeux énergétiques du Québec. Pour ce faire, la commission mène une vaste consultation dans toutes les régions du Québec. Toute personne ou organisation est invitée à y participer d’ici le 11 octobre, soit la date limite du dépôt des mémoires.

>>>Le mémoire déposé par ENvironnement JEUnesse se trouve ici.

Bise d'automne Salon des artisans récupérateurs (SAR) Cégep vert du Québec
Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse