• environnement jeunesse
  • facebook vim�o twitter flickr rss

Une foule de projets de diminution des émissions de GES

9 février 2015

Le concours Cégeps verts pour le climat vise à récompenser un projet entraînant une diminution des émissions de gaz à effet de serre (GES) par le biais d’une bourse de 4 000 $ de la Fondation Alcoa pour financer tout ou partie de celui-ci. Le but ultime de ces projets est de lutter contre le réchauffement climatique.

Les détails (principe, date, modalités et barème) sont sur la page du concours.

Et nombreux sont les projets réalisés par la quarantaine d’établissements participant à la certification Cégep vert du Québec qui entraînent une diminution des émissions de GES liées à leurs activités. Voici quelques exemples dans différents secteurs.

Transports

Plusieurs cégeps et collèges font la promotion du covoiturage via des babillards, la plate-forme Omnivox ou d’autres logiciels spécialisés. Certains ont mis en place la passe universelle de transports en commun « gratuite » (coût intégré dans les frais d’inscription), comme le cégep de Saint-Hyacinthe, d’autres commencent à installer des bornes de recharge électrique, tels Ahuntsic, Montmorency, Jonquière, Chicoutimi, Sorel-Tracy ou encore Saint-Hyacinthe.

Promotion du covoiturage au Collège Montmorency

Une grande partie des établissements de Montréal organisent chaque année depuis 2011 la semaine de campagne Mon cégep à vélo pour inciter l’ensemble de la communauté collégiale à essayer le transport actif !

Sensibilisation et adoption de bonnes pratiques

Les projets visant l’intégration de bonnes pratiques sont un bon moyen d’obtenir des diminutions d’émissions de GES, même si le lien se fait moins directement que dans d’autres secteurs. Citons ainsi la multitude de kiosques et ateliers tenus sur plusieurs sujets : mobilité durable, transport actif ou achat local. Ou encore la participation à des campagnes de sensibilisation sur les gestes au bureau (éclairage, papier, chauffage, alimentation, etc.) telle Économisez votre énergie, dont le collège Shawinigan vient de terminer la cinquième édition en autant d’années !

De plus en plus d’établissements se dotent d’une politique d’approvisionnement responsable, tel le Cégep Gérald-Godin, ce qui leur permet d’atténuer leur empreinte carbone par l’achat de biens écoresponsables : produits locaux, recyclés et/ou recyclables, ou encore issus de l’économie sociale.

Nombre de cégeps essaient d’organiser de façon écoresponsable une part croissante des événements qu’ils doivent tenir, de la simple réunion aux grandes rencontres de plusieurs centaines de personnes. Le Guide pratique rédigé par le collège de Valleyfield, court et précis, se révèle d’ailleurs très utile !

Infrastructures

Dernier volet, certes plus coûteux, l’aménagement écoéfficace d’infrastructures. Il peut s’agir de la centrale thermique, comme au collège Jean-de-Brébeuf, ou de la construction d’un nouveau bâtiment certifié LEED, comme au collège de Rosemont, entre autres exemples.

Vous l’aurez compris, la liste est longue et non-exhaustive, tant les impacts sur lesquels travailler et les façons de le faire sont nombreux, et la créativité des cégeps et collèges sans limite ! L’équipe de la certification et le jury du concours Cégeps verts pour le climat sont impatients de découvrir les projets qui seront déposés au plus tard le 15 mai !

Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse