Célébrons la jeunesse !

Par Olivia Toussaint-Martin, agente de liaison internationale
2 décembre 2011

Le 1er décembre s’inscrit dans le calendrier onusien comme étant la journée officielle de la jeunesse et des générations futures. En cette occasion, le dévouement et l’engagement continu de la jeunesse dans la lutte aux changements climatiques sont vivement soulignés.

Différents évènements centrés sur la jeunesse figuraient à l’agenda d’hier. Christiana Figueres, Secrétaire exécutive des Nations Unies, a souligné les efforts de la jeunesse à l’occasion d’une conférence sur l’équité intergénérationnelle. La jeunesse africaine s’est par la suite exprimée sur les enjeux auxquels elle fait face et les solutions qu’elle désire apporter au dialogue sur le climat.

Les jeunes ont également honoré leur réputation de dynamisme et de créativité au sein des négociations en tenant des activités moins formelles. L’Association mondiale des Guides et des Éclaireuses a célébré la jeunesse en performant une danse ! Certains ont même glorifié l’esprit de collaboration qui règne parmi les jeunes du mouvement environnemental (et qui aurait intérêt à être imité par certains négociateurs) par l’introduction de cinq super-héros, représentant les cinq continents, qui s’alliaient pour sauver la planète. En somme, la jeunesse ne tarissait pas d’éloges à l’égard de ses efforts.

Et avec raison…

La jeunesse mérite pleinement les louanges qu’elle s’accorde. En effet, la plupart des 250 jeunes délégués qui participent à la conférence de Durban doivent leur participation à une série d’efforts qui s’étendent bien au-delà d’un an. Bien qu’ils fassent partie d’une constitution officielle, les délégations jeunesse doivent gérer de façon autonome toute la logistique du voyage et de la conférence. Cela implique souvent de concentrer leurs études (en fin de session) pour se dévouer à une cause qui les passionne. De plus, les jeunes doivent financer eux-mêmes leur périple à la conférence afin de couvrir des coûts qui peuvent s’élever jusqu’à 4000$ selon leur situation géographique.

Une voix à considérer

Alors que le besoin de gérer la situation climatique se fait de plus en plus critique, la journée de la jeunesse et des générations futures constitue un appel aux négociateurs de tenir compte de l’impact de leur décision à long terme. En effet, les actions (ou inactions) prises dans la prochaine semaine concerne particulièrement la jeunesse d’aujourd’hui qui devra en gérer les conséquences.

Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse