Accueil du site > À propos > Nouvelles

À la rencontre des administrateurs d’ENJEU

14 mai 2015

À quelques jours de l’assemblée générale annuelle (AGA) d’ENJEU, nous sommes allés à la rencontre de trois administrateurs(trices) du conseil d’administration (CA) de l’organisme. Pour la première fois, ils partagent avec vous leurs parcours et leurs expériences sur le CA d’ENvironnement JEUnesse.

Anne Des Roches

(à gauche sur la photo)

Âge : 37 ans
Nombre d’années sur le CA : Administratrice depuis neuf ans, dont au moins huit ans à titre de vice-présidente gestion
Emploi : Conseillère juridique, Commissaire à la lutte contre la corruption, Service de la vérification

Comment as-tu entendu parler d’ENJEU pour la première fois ?

La conjointe du directeur Jérôme Normand, qui est une bonne amie, m’avait parlé des besoins sur le CA d’ENJEU, et j’ai décidé de postuler.

Quel est ton parcours professionnel ?

J’ai un baccalauréat en droit, je suis membre du barreau et j’ai aussi une formation en prévention et règlement des différends. Je suis intéressée par le droit social et j’ai travaillé pendant quatre ans au procureur général du Québec, un organisme qui représente les ministères.

La vie m’a ensuite amenée vers le droit du travail. Dans la fonction publique, j’ai eu l’avantage de la mobilité et j’ai eu la chance de travailler à la Commission des normes du travail pendant huit ans.

Puis, j’ai eu besoin de faire quelque chose de complètement différent et donc, après avoir fait de la représentation devant les tribunaux durant plus de 12 ans, je me suis tournée vers un poste de conseillère juridique.

En quoi ton expertise en relations de travail peut être utile sur un CA comme celui d’ENJEU ?

Mon apport se situe au niveau de la gestion et des relations de travail. Un avocat peut aussi soulever des questionnements sur les façons de faire, les processus ou les relations de travail dans l’organisme.

J’ai un œil différent sur les processus, une vision légaliste plutôt qu’opérationnelle.

Peux-tu nous donner des exemples concrets ?

Comme juriste, je me sens particulièrement interpellée par le code d’éthique d’ENJEU. Ce sont des règles à appliquer, tout en gardant en tête la philosophie de l’organisme. Les procédures à l’interne – les relations de travail, la politique sur le harcèlement psychologique, etc. – sont des éléments que je connais bien et qui m’intéressent.

Après neuf années sur le CA d’ENJEU, que t’a apporté ton implication ?

Mon implication m’a permis de comprendre le fonctionnement d’un CA, d’une organisation, de saisir les différences entre un CA et une direction générale, et d’apprendre comment fonctionne un OSBL en général.

Mon bagage n’était pas du tout en environnement, mais je n’ai pas senti qu’on m’excluait de l’organisme. Ça m’a donc apporté beaucoup de connaissances environnementales, j’ai développé un intérêt accru et j’ai beaucoup appris.

Quelles sont les qualités d’un bon administrateur ?

Il ne faut pas se mettre des barrières, penser qu’on n’est pas assez spécialiste pour s’impliquer. Il ne faut pas être timide. Les profils différents sur le CA sont très valorisés par ENJEU. C’est même important pour l’organisme d’avoir des membres du CA qui viennent d’horizons différents. Dans mon cas, j’ai trouvé pertinent de ne pas venir du milieu environnemental, parce que je posais des questions avec une vision différente.

Aussi, le sentiment d’appartenance est grandement développé chez ENJEU, l’esprit de communauté très important. On a la chance d’avoir des échanges exceptionnels entre le CA et les employés. Être membre du CA, c’est donc avoir l’envie de s’investir, de contribuer au-delà de la participation aux rencontres du CA.

Thierry Lopez

(au centre sur la photo)

Âge : 48 ans
Nombre d’années sur le CA : Administrateur depuis quatre ans
Emploi : Directeur, Marketing et affaires corporatives, Québec, Best Buy

Comment as-tu entendu parler d’ENJEU pour la première fois ?

Best Buy a des programmes environnementaux et de recyclage, mais a peu communiqué ses programmes. Nous avions donc la volonté de s’associer à un organisme qui avait un impact sur la communauté. En plus, une de nos priorités était l’éducation. J’ai découvert ENJEU par le programme Cégep vert du Québec qui offre de bons outils pour concrétiser le développement durable. Mon poste chez Best Buy m’amène à toucher aux communications et aux relations communautaires, et j’ai donc rencontré Jérôme Normand alors que les bureaux d’ENJEU étaient encore sur Laurier.

J’ai beaucoup aimé l’action citoyenne à vélo, l’initiative d’aller à l’Assemblée nationale. J’ai été séduit par ENJEU et par son positionnement unique. ENJEU propose des programmes éducatifs pour le Québec de demain.

Quel est ton rôle sur le CA d’ENJEU ?

Je suis motivé par l’impact sur la communauté et je crois que ma contribution, mon expertise en communications et en marketing, est complémentaire. Humblement, je ne sais pas ce que j’ai apporté mais, dès le départ, j’ai eu la volonté de contribuer au-delà du partenariat entre Best Buy et ENJEU. L’éducation et l’environnement sont des choses très importantes pour moi, et j’apprécie l’intégrité et l’éthique de l’organisme.

Que t’a apporté ton implication sur le CA d’ENJEU ?

Mon implication m’a permis d’aider, d’avoir un impact. En plus, c’est bon pour mes neurones (rires) ! En effet, lorsqu’on fait une diversité d’activités, qu’on ne discute pas toujours des mêmes choses, ça contribue à notre développement intellectuel. C’est bon de ne pas toujours faire la même chose, avec les mêmes personnes. Ça permet de réfléchir différemment, tout en faisant une différence.

Si tu devais convaincre une personne de devenir administrateur(trice) pour ENJEU, que lui dirais-tu ?

C’est important d’avoir une grande diversité sur le CA, d’avoir différentes façons de penser. Être sur le CA, c’est faire une différence là où c’est le plus important, auprès des enfants en CPE par exemple.

Être bénévole, c’est une bonne chose. En devenant administrateur(trice), alors là on peut influencer les décisions de l’organisme.

Catherine Gauthier

(à droite sur la photo)

Âge : 25 ans
Nombre d’années sur le CA : Administratrice et vice-présidente politique et communications depuis deux ans
Emploi : Chargée de communication, Institut du Nouveau Monde

Comment as-tu entendu parler d’ENJEU pour la première fois ?

Je devais avoir 15 ans et j’étais à l’école secondaire. J’avais décidé de mettre sur pied un projet de compostage avec la cafétéria de mon école. En faisant des recherches, je suis tout de suite tombée sur ENJEU qui avait un guide d’implantation du compostage en milieu scolaire. C’était le guide parfait pour mon projet ! J’ai donc pris le téléphone et j’ai discuté avec Jérôme Normand qui m’a envoyé le guide par la poste. (Et oui, le projet de compostage a fonctionné à mon école.)

En plus d’agir comme administratrice, tu occupes le poste de vice-présidente politique et communications. À quoi ressemble ton implication ?

Concrètement, je coordonne la participation de l’organisme – surtout les membres du CA et de l’équipe, même si tous les membres d’ENJEU peuvent y participer – aux consultations publiques. Avec quelques personnes, nous rédigeons des mémoires et allons les présenter de manière originale aux commissaires… Lors de la consultation sur le plan de développement de Montréal, nous avons par exemple offert des plantes chétives pour rappeler aux commissaires l’importance de prendre soin de l’agriculture urbaine.

Crois-tu qu’il faut un long CV pour agir sur un conseil d’administration ?

Au contraire ! Pour un organisme comme ENJEU, pour et par les jeunes, c’est vraiment important de pouvoir compter sur de jeunes environnementalistes qui ont le goût de s’impliquer et de proposer des idées innovantes. C’est le propre des jeunes de questionner les façons de faire, de vouloir changer le monde et de croire que c’est possible. On a aussi besoin des jeunes pour garder le contact avec le milieu scolaire, suivre les tendances auprès des jeunes… et faire grandir l’organisme tout en restant jeune.

Si tu devais convaincre une personne de participer à l’AGA d’ENJEU, que lui dirais-tu ?

L’AGA, ça arrive une fois par année. C’est l’occasion d’en savoir plus sur l’organisme en rencontrant l’équipe, le CA et les membres les plus actifs. Si on partage les mêmes valeurs d’éducation, de justice environnementale ou d’engagement citoyen, c’est une excellente opportunité de rencontrer des gens passionnés. Ça peut être le début d’une implication plus grande où on peut faire une réelle différence. En plus, ça ne coûte rien et le lunch est fourni… ça ne peut qu’être une bonne idée d’y participer  !

SAR présenté par RECYC-QUÉBEC CPE durable Cégep vert du Québec
Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse Environnement Jeunesse